Connexion | Créer un compte

Sedan : 10 mois de prison dont 5 avec sursis pour de fausses alertes à la bombe dans des supermarchés du département

19/03/2018 15:35

Catherine, 41 ans, était jugée en comparution immédiate ce lundi pour divulgation d'information fausse afin de faire croire à une destruction, en récidive, et menace de mort matérialisée par écrit, également en récidive.

Le 16 mars, les policiers étaient prévenus à 12h15 par le supermarché Leclerc à Sedan pour un appel anonyme précisant qu'une bombe avait été placée dans le magasin. A 15h20, c'est l'hypermarché Carrefour à La Croisette, qui signalait un appel disant qu'une bombe exploserait à 18 heures. Les services de police traçaient immédiatement les appels et remontaient jusqu'à une femme de 41 ans, Catherine. A son domicile, ils retrouvaient en effet le téléphone d'où les appels avaient été émis. Placée en garde à vue, la prévenue disait avoir bu 4 bières de type 8-6 et n'était pas en mesure d'expliquer son geste. Elle avouait cependant vivre très mal l'anniversaire de la mort de ses deux filles, de 9 et 13 ans, en février 2012, dans un accident de la route alors qu'un minibus les emmenait sur le lieu de leur placement.

Les recherches révélaient une plainte datant du 8 février d'une femme habitant dans le Loiret, pour message malveillant et menace de mort, à l'encontre de la prévenue, après avoir reçu un SMS disant « Je vais te saigner comme un porc, je vais décapiter et bouffer ton cadavre, surveilles tes arrières. » La prévenue expliquait avoir envoyé ce message à plusieurs personnes, inscrivant des numéros au hasard.

Avec 5 mentions a son casier judiciaire, mais prenant en compte les drames vécus par la prévenue et son état psychologique et psychiatrique, le tribunal l'a condamnée à 10 mois de prison dont 5 avec sursis et son maintien en détention.


Rédigé par

Commentaires

Aucun commentaire

Pour poster un commentaire, vous devez Vous connecter or Créer un compte