Se connecter | Se connecter avec facebook | Créer un compte

Givet : Il se présente à la gendarmerie avec un obus sous le bras

13/02/2018 01:06

20180213010612.jpg

Vincent, 44 ans, était jugé pour acquisition, transport, détention illégale et port prohibé de matériel de guerre.

Le 8 mars 2017, le prévenu se présentait à la gendarmerie de Givet avec un obus. Il expliquait avoir vu à l'intérieur quelque chose d'inhabituel et, ne sachant pas s'il présentait un danger, avait préféré l'apporter à la gendarmerie afin de le détruire. Il disait aussi être en possession de beaucoup d'autres armes de guerre.

Les gendarmes effectuaient donc une perquisition au domicile du prévenu et découvraient un vrai arsenal : fusils, obus, fusées allemandes, grenades, cartouches, une roquette de char...

Ils se rendent compte dans le même temps que le prévenu est impliqué dans une autre affaire, à Dinant (Belgique), où, le 5 novembre 2016, il a tiré un coup de feu en plein centre ville. Il avait rapidement été rattrapé par la police belge qui avait retrouvé dans son véhicule un pistolet et deux grenades.

L'expertise psychiatrique du prévenu lors de sa garde à vue a démontré qu'il souffrait de schizophrénie, que son discernement était largement altéré et le contrôle de ses actes largement entravé. L'homme reconnaissait avoir toujours aimé et collectionné les armes de guerres, en achetant certaines sur des brocantes, d'autres lui ayant été données ou léguées.

Le tribunal a retenu l'altération et l'a condamné à un mois d'emprisonnement avec sursis.

Rédigé par

Partager :

Commentaires

Aucun commentaire.

Pour laisser un commentaire vous devez Vous connecter ou Créer un compte