Il se rembourse en crevant un pneu, s'en prend aux policiers et accuse le lévothyrox

14/02/2018 18:07

20180214180725.jpg

Edmond, 63 ans, comparaissait devant le tribunal correctionnel pour dégradation d'un pneu, port sans motif d'une arme blanche, outrage et rébellion.

Le 22 août, la police de Charleville-Mézières est appelée à intervenir au niveau de l'hôpital Manchester car un homme, en baskets blanches et pull foncé, venait de crever le pneu d'un véhicule et qu'il se serait enfui, toujours en possession de son couteau. Arrivé sur les lieux, la police a repéré le prévenu, qui a refusé de se laisser interpeller, se débattant et insultant les agents.

A la barre, le prévenu reconnaissait les faits de port d'arme prohibé et de dégradation, expliquant qu'il avait vendu quelques temps plus tôt un véhicule qui ne lui avait pas été entièrement payé. Il avait donc décidé d'endommager le véhicule, à titre de vengeance. En revanche, il contestait les faits de rébellion et d'outrage, expliquant qu'il avait été attrapé à la gorge par un des fonctionnaires et s'était débattu, ressentant un étranglement. Il ajoutait aussi qu'il était sous l'emprise de lévothyrox, qui ne lui convenait pas du tout.

Avec 14 mentions à son casier judiciaire, mais aucune depuis 2003, il a été condamné à 5 mois de prison avec sursis.

Rédigé par

Partager :

Commentaires

Aucun commentaire.

Pour laisser un commentaire vous devez Vous connecter ou Créer un compte