Connexion | Créer un compte

Le Conseil Départemental valide la filialisation de la Sauvegarde et de SOS Jeunesse et éponge un passif de plus de deux millions d'euros.

15/12/2017 11:08

En mai 2016 une antenne du Centre Éducatif et Professionnel (CEP) de Bazeilles fermait ses portes après une dénonciation pour maltraitances. Douze enfants étaient alors placés dans différentes structures dans et hors département.

Un an plus tard le préfet décidait de fermer le CEP, temporairement, après un nouveau rapport accablant pointant de nombreux dysfonctionnements avec notamment des violences récurrentes entre adolescents mais aussi en raison d'une gouvernance inadaptée.

Dans la foulée le CD08, en charge de la protection de l'enfance, faisait appel le 3 avril à une structure "SOS Jeunesse" qui nommait un administrateur Didier Botteaux pour "remettre de l'ordre dans la maison" et surtout assainir la situation.

Six mois après le CD08 après réflexion a finalement décidé de valider la filialisation entre la Sauvegarde et "SOS Jeunesse" pour assurer une continuité de l'activité notamment au sein du CEP. Une filialisation qui a un coût puisque le Conseil départemental va devoir éponger le passif de la Sauvegarde estimé à plus de deux millions d’euros.     

 

La 1ere Vice-Présidente du CD08 Anne Dumay au micro de Radio 8

Le remboursement du déficit sera étalé sur sept ans. Un comité de suivi devrait être créé. Une AG de la Sauvegarde des Ardennes est prévue le 22 décembre prochain à 14 heures.

La Sauvegarde des Ardennes qui emploie 170 salariés a la charge de :   25 enfants dans le cadre du (CEP), 77 enfants en (centre Educatif) et 24 (SAAJS).

Une interview est disponible pour cet article


Rédigé par

Commentaires

Aucun commentaire

Pour poster un commentaire, vous devez Vous connecter or Créer un compte