Connexion | Créer un compte

L'abattoir de Rethel épinglé par le ministère de l'agriculture.

03/10/2016 16:04

Le rapport rendu par l'inspection de la Direction de la Protection des Populations des Ardennes est accablant. Sur 95 points contrôlés par les services de l'Etat, seuls 21 y sont jugés conformes à la réglementation. Lors d'un contrôle qui a lieu en avril 2016, les inspecteurs ont relevé une soixantaine de manquements majeurs et de moyenne importance.

Les agents de l'Etat pointent des locaux vétustes, "difficiles à nettoyer et à désinfecter, des abreuvoirs très sales pour certains et des murs très dégradés. L'établissement serait mal adapté à certains animaux. C'est le cas des couloirs de circulation jugés "trop long pour les veaux et des bovins trop serrés dans les cases». Dans leur rapport, les inspecteurs s'inquiètent du "peu de ventilation lors des périodes chaudes" et "d'un système d'arrosage pour le rafraîchissement des animaux non automatique". Ils s'étonnent également du fait que "les portes restent ouvertes la nuit en période froide" mais surtout du manque de formation de certains salariés.

Les agents soulignent dans leurs conclusions que certains opérateurs affectés à la manipulation des porcs "n'ont pas de certificat de compétence". Ils affirment avoir vu un opérateur "donner des coups de pied pour faire avancer les animaux" et un autre "soulever un porc par la queue".

Des actes de maltraitance manifeste pour L214. L'association de protection animale dénonce depuis plusieurs années, les conditions d'abattage des animaux de boucherie. C'est d'ailleurs grâce à leur action et suite à l'indignation citoyenne provoquée par la diffusion d'images d'animaux maltraités que l'Etat a lancé ces inspections dans tous les abattoirs de France .

Cet été, les services vétérinaires ont effectué une nouvelle inspection à Rethel. Les agents ont pu constater que des travaux de remise aux normes avaient été réalisés. Ils soulignent des "avancées significatives dans l'amélioration du fonctionnement et de la rédaction des procédures". 

Les travaux de remise aux normes de l'établissement géré par la SOBEVIR, société du bétail et des viandes du Rethélois sont estimés à 400 000 euros.

 


Rédigé par

Commentaires

Aucun commentaire

Pour poster un commentaire, vous devez Vous connecter or Créer un compte