Connexion | Créer un compte

Cour d'assises des Ardennes : Focus sur la personnalité des accusés !

12/10/2016 21:49

Si des témoins avaient été interrogés ce mercredi matin, l'après-midi a été différent en cour d'assises des Ardennes, concernant l'homicide de 2014, à Givet. Les accusés ont d'abord été interrogés sur les faits pour faire notamment la lumière sur l'éventuelle préméditation. L'avocat général a, en outre, essayé d'en savoir plus sur la genèse de l'homicide, et particulièrement sur le port ou non de gants chez les deux accusés. Ceux-ci ont réfuté avoir planifié quoi que ce soit. Elvis et Camille ont surtout réaffirmé que c'est Pascal (le père de Camille) qui leur a dit de « gratter ce qu'ils pouvaient » (voler, ndlr) chez la victime, et de « lui mettre une bonne correction ». Les experts psychologues sont ensuite venus à la barre pour évoquer la personnalité des accusés. L'un d'eux a dévoilé l'enfance difficile d'Elvis, sa grande tendance à la consommation d'alcool et ses traits de psychopathie : « Il frappe avant de penser » résumera d'ailleurs l'avocat général. Concernant Camille, l'expert a parlé d'une personne « ni manipulable, ni influençable » qui fait tout pour « culpabiliser et responsabiliser son coaccusé (Elvis) afin de satisfaire son ego ». La journée de jeudi verra notamment l'intervention des experts psychiatres, l'analyse de la personnalité des accusés, et avant la suspension d'audience, la première plaidoirie, du côté des parties civiles.

Comment les parties civiles justement vivent-elles ce procès ? Eléments de réponse avec la soeur de la victime, qui suit tout le procès : écoutez Stéphanie pour Radio 8...

Une interview est disponible pour cet article

Commentaires

Aucun commentaire

Pour poster un commentaire, vous devez Vous connecter or Créer un compte