Connexion | Créer un compte

Charleville : Un individu jugé en comparution immédiate pour déchaînement de violence sur sa compagne et sur des fonctionnaires de police

20/10/2017 14:33

Peterson, 21 ans, était jugé ce vendredi en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Charleville-Mézières pour violences aggravées sur conjoint, rébellion et dégradation de bien public.

Le 18 octobre, les policiers ont été appelés une première fois pour des violences intraconjugales, par des passants, à Charleville-Mézières, car un homme était en train de porter de nombreux coups à une jeune fille, dans la rue. Arrivés sur les lieux, la petite amie du prévenu leur a expliqué ne pas vouloir déposer plainte car « Peterson lui avait promis qu'il ne la frapperait plus ». Les fonctionnaires sont donc repartis.

Quelques temps plus tard, ils ont été rappelés sur les lieux de l'altercation. A leur arrivée, ils ont découvert la conjointe du jeune homme, le tee-shirt déchiré, qui, cette fois désirait porter plainte. Elle a déclaré aux policiers avoir reçu plusieurs dizaines de coups, gifles, coups de pieds, dont certains alors qu'elle était à terre. Elle a été blessée aux côtes, à la jambe, et souffre d'un hémithorax, pour une interruption totale de travail de 10 jours. Interrogée à la barre ce vendredi, elle déclarait vouloir retirer sa plainte car « ce n'était pas violent après tout, il n'est pas comme ça. »

Au moment de son interpellation, Peterson a cependant refusé toute idée d'être maîtrisé. Il s'est alors férocement débattu, arrachant la tenue d'un des agents et blessant 3 fonctionnaires de police, dont deux pour une interruption totale de travail d'une durée de 6 jours, l'un étant blessé à l’œil, l'autre à la mâchoire. Une seconde patrouille a alors été appelée en renfort et, grâce à une clé de bras, le prévenu a finalement été maîtrisé par 6 agents et placé en garde à vue.

L'expertise psychiatrique du prévenu décrira un homme « hautain, égocentrique, colérique, impulsif, désirant une femme docile, soumise, n'ayant pas le droit d'avoir une amitié qu'il ne puisse contrôler ». La procureure, Marine Montauzou, devant ces épisodes de violence et le résultat de l'expertise a requis, malgré un casier judiciaire vierge, 18 mois de prison dont 8 avec sursis et une interdiction d'entrer en contact avec la victime.

A l'issue de l'audience, Peterson est finalement condamné à 12 mois de prison dont 8 avec sursis et placé sous mandat de dépôt.

 


Rédigé par

Commentaires

Aucun commentaire

Pour poster un commentaire, vous devez Vous connecter or Créer un compte