Connexion | Créer un compte

Nouzonville : Deux jeunes jugés pour trafic de stups : jugement renvoyé pour l'un, condamnation à un an de prison pour l'autre

14/12/2017 21:42

Yanis, 21 ans, et Sedat, 20 ans, étaient jugés ce jeudi en comparution immédiate pour trafic de stupéfiants. Chacun des deux a reconnu les faits pour lesquels ils encouraient 10 ans d'emprisonnement. Devant une telle peine, et avec 9 mentions à son casier judiciaire, Yanis a demandé un délai afin de préparer sa défense alors que Sedat a demandé à être jugé immédiatement. Le tribunal a donc ordonné la disjonction des deux affaires et renvoyé l'audience du premier au 22 mars prochain. Pour éviter le renouvellement de l'infraction, et pour être sûr qu'il sera présent devant ses juges, il est maintenu en détention à la maison d'arrêt de Châlons en Champagne.

 

Début 2017, les gendarmes de Nouzonville ont recueilli un certain nombre d'éléments par plusieurs informateurs sur un trafic de stupéfiants par un certain Yac. Après de nombreuses écoutes téléphoniques, surveillances et photos de transactions, 80 consommateurs étaient identifiés. Particularité de ce trafic : Yacine livrait ses clients à domicile et effectuait entre 30 et 35 transactions par jour. Sedat était lui aussi identifié comme lui servant de chauffeur mais quelques informateurs précisaient qu'il avait déjà livré lui-même occasionnellement. Lors d'une perquisition chez la grand-mère de Yacine, les gendarmes ont retrouvé un véhicule, une balance de précision, 3 téléphones portables, 20 grammes de cocaïne conditionnés en doses pour la vente, 19 grammes d'héroïne également conditionnés en doses et 12.5 grammes de cannabis.

Les deux individus ont été interpellés lundi, à leur retour du Maroc. Les deux reconnaissaient les faits. Yacine déclarait avoir voulu vivre mieux car était sans ressource et admettait avoir commencé à s'adonner à ce trafic il y a plus d'un an. Avec l'argent gagné, il disait avoir acheté un véhicule, des meubles et un voyage au Maroc, dont son complice avait aussi profité. Celui-ci avouait avoir revendu pour Yacine durant une quinzaine de jours environ 25 grammes d'héroïne et la même quantité de cocaïne pour une rémunération de 2.500 euros, dépensés au Maroc. Mais, se sentant coupable, il avait arrêté et s'était contenté d'être « le complice ».

Malgré un casier vierge et des regrets spontanés depuis le box des prévenus, le jeune Sedat a finalement été condamné à 12 mois d'emprisonnement et un mandat de dépôt a été décerné à son encontre à la maison d'arrêt de Reims.  


Rédigé par

Commentaires

Aucun commentaire

Pour poster un commentaire, vous devez Vous connecter or Créer un compte